Accueil MSH-Alpes

Publication

Un cas de « non-recours » en Pologne. Les jeunes chômeurs du (canton) district de Wadowice face aux politiques de l’emploiEnglish

Version imprimable

Auteur :

Bartłomiej Barcik
Grenoble, Odenore, Octobre 2008

Collection :

Etude n° 12

Langue :

français

Mémoire dirigé par Philippe Warin.

Destinataire(s) : Institut d’Etudes Politiques de Grenoble.

Texte intégral

Résumé

Méthodes : Recherche documentaire – Enquête par entretiens auprès du Bureau du travail de Wadowice et de vingt jeunes chômeurs.

Echelle : National / Local.

Résultats principaux : La notion de droits sociaux que nous connaissons en France n’a pas d’équivalent en Pologne. Cela est lié à l’histoire de l’Etat social dans ce pays. Aussi, la question du non-recours aux droits sociaux n’estelle pas a fortiori à l’ordre du jour, ni même perçue. Cependant, une enquête de terrain menée sur place indique que ce phénomène est présent et peut être identifié. Le cas étudié du programme « Un lendemain meilleur » cofinancé par le Fonds Social Européen permet de relever une forme de non-recours aux dispositifs destinés aux jeunes chômeurs. Il est possible en effet de trouver des traces de sorties de dispositifs par abandon dans les données produites par les organismes gestionnaires pour l’UE. Ces informations demandent d’être reconstruites, sinon elles restent occultées. Les entretiens menés auprès d’une vingtaine de jeunes chômeurs signalent le désintérêt pour les dispositifs proposés parmi les motifs principaux de l’abandon. Dans ce cas, le non-recours indique une désillusion à l’égard des politiques labellisées par l’UE. La conséquence politique de ce non-recours par abandon peut être l’effritement du sentiment européen et un repli sur des stratégies individuelles de débrouille.