Accueil MSH-Alpes

Présentation de NOREDS

Version imprimable

Le programme NOREDS, soutenu par l’INSHS du CNRS et le réseau national des MSH (RNMSH) a pour objectif de construire une plateforme organisant l’accès aux données et la diffusion de savoir-faire de référence accumulés sur le thème du non recours aux droits et aux services.

NOREDS s’inscrit dans la méthodologie de recherche développée par Odenore. Elle est fondée sur l’interaction entre chercheurs et acteurs sociaux concernés : à la fois pour construire des observations pertinentes, et pour confronter les résultats des enquêtes qualitatives et quantitatives, à la connaissance de ces acteurs. Des matériaux de recherche nombreux et d’une grande variété ont été accumulés : des ressources documentaires classiques (données bibliographiques, rapports de recherche, questionnaires d’enquêtes), des paroles d’acteurs, des vidéos (groupes de parole, journées scientifiques). Ces ressources, déjà largement répertoriées sur ce site, sont désormais mobilisables pour une analyse systématique des logiques de non recours.

Par ailleurs, une communauté de recherche appliquée s’est progressivement constituée sur les questions de non recours aux droits et aux services, et qui apporte des contributions pluridisciplinaires (sociologues, politologues, juristes, économistes) à la compréhension des situations et des comportements de non recours. Le programme NOREDS souhaite consolider cette communauté en organisant et en pérennisant une plateforme regroupant l’ensemble de nos ressources, des données qualitatives et quantitatives, les approfondissements du concept de non recours, la proposition d’indicateurs. Ce programme s’appuie sur les compétences de plusieurs équipes.

La MSH-Alpes comporte un axe « Images et Textes en Corpus » , programme de recherche fédératif international et pluridisciplinaire. Des modes d’accès interactifs ont été conçus pour les chercheurs et un accès destiné à un public plus large a aussi été organisé, avec trois opérations principales : les manuscrits de Stendhal (CLELIA), les peintures murales médiévales (PREALP), et les textes et images de la mythologie grecque (Mythologica et Homerica). La MSH-Alpes est dotée par ailleurs d’une Plateforme d’Assistance Multimédia et de Production Audiovisuelle (PAMPA), qui participe aux processus de veille, soutient la mise en place et l'hébergement de sites web, blogs, wikis et la diffusion de résultats (dont la mise en ligne de publications numériques), et aide fortement aux échanges scientifiques entre équipes et avec des partenaires sociaux grâce au système de visio-conférence.

ARIANE, Groupe méthodes et ingénierie de projets de PACTE, partenaire de l’Odenore dans le programme NOREDS, a développé une expertise qui lui permet d’assurer plus généralement une fonction d’appui méthodologique dans le domaine des recherches en sciences humaines et sociales.

L’ISH de Lyon, également partenaire pour le programme NOREDS, anime la plateforme Data SHS, plateforme universitaire de données en sciences humaines et sociales de la région Rhône-Alpes. Composante du réseau Quételet, cette plateforme offre un ensemble de compétences en matière d’accès aux données quantitatives et de leur traitement, en termes de conseil et d’accompagnement des chercheurs.

La MSH Ange Guépin de Nantes soutient un programme de recherche « Usage des chiffres dans l’action publique territoriale » (UCAP), qui rejoint les objectifs de recherche de l’Odenore. L’axe « lutte contre la précarité et la pauvreté » de cette recherche nous concerne plus particulièrement. De plus, en lien avec ce programme, une recherche-action est actuellement en cours. Cette opération, "OUEST" (Offre, usages, expertise des services au profit du territoire), est financée par la Région des Pays de la Loire sur le thème de l’accès aux droits et aux services et de la lutte contre les phénomènes de non-recours. Par ailleurs, la MSH Ange Guépin de Nantes, fédère par ses soutiens à des programmes, des recherches d’intérêt pour le programme NOREDS. Par exemple, le programme européen RECWOWE, achevé en 2011, sur le thème du travail et de la protection sociale en Europe.

Le programme NOREDS vise à développer un site spécifique. Il comportera la présentation des travaux réalisés par les contributeurs, selon une structure à déterminer. Cela suppose notamment la production de métadonnées. Les notices doivent être complétées, établies rétrospectivement pour les enquêtes déjà réalisées et rédigées ensuite pour chaque nouvelle enquête. Un accès sera organisé pour les synthèses des recherches réalisées par les équipes du réseau, les indicateurs construits pour le non recours et le non accès aux droits, les observations produites par les équipes ou recueillies par une veille de publications.

Les conditions d’accès aux différentes sources de données doivent être précisées. Des conditions sont déjà fixées par des conventions relatives aux projets de recherche engagés. Ces conditions devraient pouvoir être étendues, pour les projets à venir, afin d’élargir l’accès aux données au périmètre de notre réseau d’équipes. Deux remarques basées sur l’expérience de l’Odenore peuvent contribuer à préciser ces conditions.

D’une part, les données ne sont jamais utilisées sous leur forme initiale mais sont à chaque fois retravaillées pour les besoins de l’étude. Ce travail peut prendre la forme de simplifications, d’agrégations, de constructions d’indicateurs. Ce sont donc ces données « secondaires » qui sont effectivement utilisées pour la recherche. On peut donc imaginer que l’élargissement de l’accès aux données concerne plutôt cette forme secondaire des données, et pas les données initiales ou primaires. Par contre, il est important que la nature du travail effectué sur les données primaires soit précisé et connu ; il peut s’agir selon les cas de transformations purement statistiques ou de quasi co-construction de données avec des partenaires.

D’autre part, le travail en réseau mené par les équipes de recherche et des partenaires (voir Axe « Inégalités, normes, comportements » de la MSH-Alpes), dont la plupart sont producteurs de données et d’observations, devrait faciliter la mise au point de protocoles d’accès élargis aux données.

La première année du programme NOREDS prévoit l’organisation de trois séances de séminaire :

Une première séance (qui s’est déjà tenue le 27 novembre 2012) et dont l’objectif était de faire un état des lieux des ressources rassemblées dans la plateforme, (diversité des types, qualité des données, disponibilité via les conventions…) ; d’évaluer les contraintes d’interopérabilité à la fois du point de vue des producteurs et des utilisateurs ; de recenser les compétences requises et mobilisables (organisateurs : Groupe Ariane, ISH, l’Odenore).

Séminaire 2, Janvier – mars 2013 : organisant une discussion des critères de sélection des ressources documentaires impliquées dans la plateforme NOREDS (organisateurs : l’Odenore, le groupe de travail NOREDS), et la rédaction d’un descriptif de la plateforme.

Séminaire 3, Juin 2013 : validation du cahier des charges avec les équipes du réseau et les partenaires sociaux et institutionnels.

En parallèle, un travail sera mené sur l’intégration de conventions d’accès aux données avec les partenaires du réseau (Septembre 2012 – Mars 2013). Un programme de construction de la plateforme NOREDS et de son cahier des charges (site web, construction des métadonnées, procédures d’accès aux données) seront élaborés par des échanges inter-équipes et avec les partenaires, un rapport intermédiaire indiquant les traitements nécessaires sur les ressources sélectionnées (Mars 2013 – juin 2013).

Le second semestre 2013 sera consacré à la mise aux normes des ressources documentaires, avec un travail informatique sur les données et le futur site web, avec des propositions de protocoles aux chercheurs et aux partenaires ;

Le premier semestre 2014 amorcera l’incrémentation de la plateforme NOREDS, avec des tests d’utilisateurs et la valorisation de la plateforme.

L’achèvement du programme NOREDS est prévu pour Octobre 2014.