Mieux informer les publics vulnérables pour éviter le non-recours