Le non-recours aux droits sociaux, entre vulnérabilité sociale et citoyenneté active