Accueil MSH-Alpes

Publication

Favoriser la prise en charge des enfants en situation d'obésité en Zones Urbaines Sensibles à l'aide d'un dispositif pluridisciplinaire coordonné. Rapport intermédiaireEnglish

Version imprimable

Auteurs :

C. Chauveaud, P. Warin, V. Baudet (collab.)
Grenoble, Odenore, Juillet 2009

Collection :

Etude n° 30

Langue :

français

Destinataire(s) : Gouvernement - Haut commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté. Programme « Expérimentations sociales 2008 ».

Rapport intermédiaire

Résumé

Méthodes : enquête par questionnaires ; enquête par entretiens (1 pré-appel et 2 entretiens espacés de 6 mois) sur les cohortes d’enfants de grande section et de CE2 pour ce rapport intermédiaire (écoles primaires de Grenoble) de 3 années scolaires successives.

Echelle : Communale.

Résultats principaux : Le programme expérimental a pour but de lutter contre l’obésité des enfants sur 3 quartiers ZUS de la ville de GRENOBLE. Il s’agit de favoriser une prise en charge médicale pluridisciplinaire précoce des enfants obèses. Le programme comprend deux volets : le dépistage précoce ; leur prise en charge coordonnée et multidisciplinaire. Il s’agit d’une collaboration entre le service de Santé scolaire de la Ville de Grenoble et 4 des centres de santé de l’Association de gestion des Centres de santé (AGECSA) dans le but de dépister, orienter (Santé scolaire) et prendre en charge de façon précoce (AGECSA), dans un dispositif coordonné, les enfants obèses (degré 1 et 2) sur les ZUS de Grenoble :

- Sensibilisation, formation, mobilisation des professionnels
-Dépistage et orientation systématique avec accord des familles pour participer à l’expérimentation
- Prise en charge (médecins traitants, diététiciens, Professeur d’Activités Physiques Adaptées, Psychologue) au sein des centres de santé
Mise en place d’actions correctives du protocole après évaluation.

L'évaluation est conduite à 2 niveaux :

  • sur le plan sociologique par l’ODENORE : Identification des freins à l’entrée dans le dispositif. Celle-ci permet, d’une part, la mise en place d’actions correctives pour l’efficacité du projet au cours de son déploiement et, d’autre part, l’énoncé de préconisations en vue de sa généralisation.
  • sur le plan médical par le service de santé publique du CHU de Grenoble : mesurer l’efficacité en terme biométrique du dispositif, caractériser la population suivie.

Le rapport intermédiaire présente les résultats d’une première phase d’enquêtes auprès de 41 familles : la surprise des familles par rapport au problème de poids signalé par la santé scolaire ; l’accueil positif du dépistage ; l’intérêt pour les informations et explications reçues de la part des professionnels de santé ; mais une mise en oeuvre difficile des préconisations de la prise en charge et parfois un doute dans son efficacité.