Accueil MSH-Alpes

Article

Janvier 2019

Printer-friendly version

On observe un moindre recours aux soins dans la population immigrée. De plus, 16% des personnes ayant une faible aisance en français n'ont consulté aucun médecin (tout confondu) au cours de l'année écoulée et 56% n'ont pas consulté de spécialistes (sources : Migrations et Santé n°34, p.5, juin 2018)