Le numérique, le risque de ne plus prévenir le non-recours